Diocèse de Luçon

Accueil > Communication > Mgr Alain CASTET > De la radio au livre, un évêque dans la joie de la rencontre

De la radio au livre, un évêque dans la joie de la rencontre

mardi 9 décembre 2014, par admin

Chaque semaine depuis septembre 2009, Mgr Castet livre son humeur dans une petite chronique chaque lundi, à 7h10 sur les ondes de RCF Vendée. Un exercice du cœur, loin des prises de parole plus officielle ou plus enseignantes nécessaires et habituelles de la vie d’un évêque. Ces billets viennent de sortir sous la forme d’un petit recueil, et prolonge la vision d’un homme touché par la présence de Dieu en chacun de nous.

Dans un livre tout juste sorti aux éditions Siloë, notre évêque se livre un peu plus sur les joies et les rencontres qui ont fait son quotidien et qui continuent à marquer son ministère d’évêque. L’aventure a commencé sur RCF Vendée, depuis la rentrée 2009, avec une prise de parole de deux minutes chaque lundi matin. Ces billets d’humeur continueront d’ailleurs à la rentrée, en septembre prochain, après une pause estivale bien méritée. Cette aventure se poursuit donc sous forme d’un recueil d’un peu moins d’une centaine de pages où ses prises de parole ressortent avec encore plus d’authenticité. Le livre s’appelle « Dieu existe, j’ai pu le voir », un titre qui traduit bien la manière de relire les rencontres et les activités marquantes ou plus personnelles de la vie de l’actuel évêque de Luçon, et de les faire goûter à chacun. « Parmi toutes les formes possibles d’écriture ou d’expression, n’y a-t-il pas lieu de reconnaître la place singulière que tiennent les billets, les chroniques ou, en l’occurrence, les libres propos ? Tous ceux et celles qui les pratiquent – aux différents niveaux de responsabilité qui sont les leurs – reconnaissent qu’ils font, en pareil cas, la précieuse expérience de la liberté de parole » nous rappelle Mgr Dupleix, ancien secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France, qui a préfacé le livre. L’ancien recteur de l’Institut Catholique de Toulouse rappelle également comment ce titre a résonné en lui : « Et si Dieu pouvait être « vu » au cœur de tant d’événements ou de rencontres ? Si c’était Lui – comme le rappelle la parabole du Jugement dernier en saint Matthieu (25, 31-46) – qui était présent chez celui qui a faim et soif, qui est étranger, nu, malade ou en prison ?… Car face à la question angoissée des justes : « Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir ? », la réponse fuse : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait… » Si l’on peut dire que Dieu s’est pleinement manifesté dans le Christ et que le Christ s’est donné à voir à ses disciples (Jn 14,19 ; 29,19-23), il est donc possible de dire aujourd’hui – et c’est le moins risqué des libres propos… – que Dieu peut être vu, au sens où l’on peut faire l’expérience de sa présence. Et cela non seulement au cœur de la célébration liturgique et de la vie ecclésiale – objet légitime de plusieurs de ces textes – mais aussi dans tel ou tel événement, telle ou telle rencontre, tel aspect apparemment banal de l’existence. »

Dieu existe, j’ai pu le voir,
Par Mgr Alain Castet
Editions Siloë, la Roche-sur-Yon, 2012, 96 p, 12€

Disponible dans vos librairies.