Diocèse de Luçon

Accueil > Archives du site 2005-2012 > Editoriaux > Catholiques en Vendée 2012 > Catholiques en Vendée n°68 du 12 décembre 2012

Catholiques en Vendée n°68 du 12 décembre 2012

jeudi 3 janvier 2013, par admin



Ad Jesum per Mariam !

Comment ne pas voir dans le récit de
l’Annonciation une révélation du double
mouvement caractéristique du temps
de l’Avent : à Dieu qui se révèle comme Amour
correspond la réponse de l’homme comme don de
soi à Dieu.

Ce temps liturgique peut être perçu comme celui
de la réponse de l’homme à la démarche de celui qui
le crée par amour et l’appelle en même temps à une
relation intime. En cela, notre humanité ne peut être
conçue loin de Dieu. Elle est appelée à vivre de lui.
Dans la tradition des Pères de l’Eglise, St Augustin a
exprimé de la plus belle des manières cette relation vitale
et vivifiante entre l’homme et son Créateur : « Tu
nous as faits pour toi, Seigneur, et notre coeur ne connaît
aucun répit jusqu’à ce qu’il trouve son repos en toi » [1].

Dans le choix singulier de Marie par Dieu, nous
sommes tous choisis, manifestant ainsi que l’homme
a toujours été regardé par Dieu comme son interlocuteur
et son vis-à-vis. Au coeur de l’Avent, nous
entendons par deux fois [2] , cette adresse à Marie : « Je
te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi »
(Lc 1,
28). Le choix de Marie apparaît donc comme le choix
d’amour de Dieu qui se penche sur l’homme pour lui
révéler son amour et lui faire participer, à la mesure
de ses possibilités, à son dessein d’amour.

Dieu seul est grand ! Il est le seul capable d’associer
sa propre créature à ses projets, montrant ainsi que
sa grandeur coïncide avec son amour. Cet adage se
révèle juste : « Quand on dit que Dieu est puissant, en
vérité, c’est son amour qui est puissant ! »
.

La réponse de Marie à l’Ange : « Voici la servante du
Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole »
(Lc 1,
38) devient celle de tout croyant lorsque Dieu frappe
à sa porte. Loin d’être une aliénation de l’homme, ce
« oui » confiant donné à Dieu signifie la redécouverte
de notre véritable identité et le chemin de notre total
épanouissement. Ce « oui » donné est un acquiescement
au don total de Dieu qui veut être l’hôte le plus
intérieur de nos vies et de nos coeurs. Il nous procure
la paix véritable et nous révèle combien nous avons
tardé à lui permettre de faire chez nous sa demeure.
St Augustin rend compte de cette découverte bouleversante
 : « Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne
et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée ! Et voici que tu étais
au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais, et
sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié,
je me ruais ! »
 [3] .

L’Avent devient pour nous, le temps du « oui » total
donné à Dieu. Ces jours de grâce nous renouvellent
dans notre vie et dans notre foi. Remercions Dieu
de nous avoir choisis en Marie et demandons que
sa venue parmi nous, et en nous, nous fasse porter
beaucoup de fruits.
édito de mgr castet

✠ Alain Castet
évêque de luçon



- 1 ÉDITO DE MGR CASTET

  • Ad Jesum per Mariam !

- 2-3 OFFICIEL

- 4 ACTUALITÉS

- 5 QUAND JE DIS : JE CROIS

  • Dieu créateur du Ciel et de la Terre

- 6-9 VIE DU DIOCÈSE

  • Le Pape Jean-Paul II intercesseur
    pour la vie et les familles
  • Sur les pas du Père Charles de Foucauld
  • L’Église prend la défense du mariage

- 10-13 REPORTAGE

  • L’Avent à l’école

- 14-15 VOUS L’AVEZ VÉCU

- 5/7/13 AGENDA DU DIOCÈSE

- 16-20 DOSSIER

  • « J’étais malade, et vous m’avez visité... »
    Accompagner les personnes malades
    à l’approche de Noël

- 21 EN ROUTE VERS
DIACONIA 2013

  • Le cercle de silence :
    Solidarité avec les sans-papiers

- 22-23 REGARD SUR L’ART

  • Un « patron » très recherché :
    Saint Nicolas de Myre (v. 270-343)1

- 24-25 PAGES CULTURE

- 26 MÉDIAS

- 28 VIE SPIRITUELLE

  • Les clés de l’Évangile

- 29-31 BANDE DESSINÉE

  • Pier Giorgio Frassati

- 32 TÉMOIN

  • Joseph Fadelle :
    « Mon gilet pare-balles, c’est le Christ ! »

- III PRIÈRE


[1Saint Augustin, Confessions I, 1 : PL 32, 661

[2Le 8 décembre en la fête de l’Immaculée Conception et le 20 décembre dans la semaine préparatoire à Noël

[3Saint Augustin, Ibid., X, 27, 38