Diocèse de Luçon

Accueil > Archives du site 2005-2012 > 19/01/2013 - Engagements dans la Fraternité avec les Missionnaires de la (...)

19/01/2013 - Engagements dans la Fraternité avec les Missionnaires de la Plaine

jeudi 31 janvier 2013, par isabelle

Le 19 janvier dernier, les Missionnaires de la Plaine, accueillaient 35 « nouveaux » associés à leur fraternité. Retour sur ce mouvement de laïcs associés, un phénomène qui prend de l’ampleur.

Il y a 100 ans (1913) l’abbé Gabriel Martin, venant du bocage considéré comme très chrétien, choisissait de se donner à l’évangélisation de « la Plaine » (dans laquelle il englobait le marais du sud) considérée comme déchristianisée. Cela le conduira à fonder les « Missionnaires de la Plaine et de Sainte Thérèse » en 1928. Il y a 25 ans (1987) notre supérieur a lancé l’idée de proposer à des chrétiens de s’associer avec nous : Ce qui nous fait vivre, est-ce que ça ne pourrait pas aider à vivre des chrétiens autour de nous ? Cela se met en oeuvre à partir du Chapitre de 1990. Depuis, en plusieurs vagues, nombre de laïcs sont venus nous rejoindre, pour constituer avec nous « la Fraternité ».

Ce 19 janvier 2013, nous accueillons 35 « nouveaux ». Ce qui porte notre nombre à 80 en Vendée (dont 24 MDP) en 11 fraternités locales, 65 en Charente-Maritime (dont 11 MDP et deux « prêtres associés ») en 10 fraternités, et 5 en Berry (dont un MDP). L’ambiance, ce samedi 19, est à la joie fraternelle de l’accueil mutuel, et aussi empreinte d’une grande intensité spirituelle. D’emblée, le supérieur (P. Ephrem Tenaud), assisté des deux laïques responsables (Thérèse Jaud et Myrto Guilloteau) souligne que notre Fraternité est vraiment un corps apostolique qui vit et grandit, depuis l’enthousiasme du début, dans la persévérance pour tenir, s’organiser et se développer dans la durée, avec les joies et les combats que cela implique. Selon les deux traductions de Luc 5,4 nous avons à avancer à la fois au large (la mission) et en eau profonde (la prière) dans nos Eglises diocésaines, à la manière de Thérèse de Lisieux.
Un appelant/accueillant, engagé depuis des années, témoigne de la mobilisation de tous pour l’appel : C’est Dieu qui appelle. Mais il nous a appelés par les MDP. Maintenant, c’est à notre tour d’appeler, et nous sommes allés parler à un bon nombre de personnes. C’était pour moi une joie de partager ce qui me fait vivre en profondeur, je n’en ai pas souvent l’occasion. Et si c’est un peu difficile maintenant, pour faire de la place aux nouveaux, de quitter ceux avec qui on était depuis longtemps, nous vivons la joie du vieil arbre sur lequel poussent des bourgeons nouveaux.
Une femme appelée/accueillie, comme en réponse, remercie tous ceux qui l’ont aidée pendant cette année de préparation, expose tout ce qu’elle a découvert (Thérèse, Dieu miséricordieux, l’Eglise diocésaine), et termine par cette prière :

Notre Père qui est aux cieux, que ta volonté soit faite.
- Donne-moi chaque jour la Grâce de me laisser aimer de Toi dans ma pauvreté
- afin de pouvoir à mon tour aimer les frères et soeurs que tu mets sur mon chemin.

Ainsi, comme les premiers disciples (Jean 1,35-45), nous nous sommes interpellés les uns les autres, mais chacun est appelé personnellement par Jésus pour être avec lui. Tous frères en lui, nous sommes donnés les uns aux autres, dans des fraternités locales que nous ne choisissons pas. Et ensemble nous sommes envoyés à tous ceux avec lesquels nous vivons, pour être témoins du Dieu d’amour.

Il ne reste plus qu’à rejoindre chacun notre fraternité locale, pour commencer de faire connaissance et fixer la date de notre première rencontre. On commence à s’apprivoiser, avec une réserve pleine de délicatesse mais une fraternité déjà chaleureuse. Pendant le buffet, on se parle à chaque table, on visite aussi les autres tables, au milieu des partages murmurés et des éclats de rire...

Et la journée culmine dans la célébration finale, avec un vicaire épiscopal de Vendée et le délégué à la vie consacrée de Charente-Maritime. Temps fort de grande intensité spirituelle, surtout quand nous nous engageons (ou nous ré-engageons pour la énième fois) pour nous entraider à vivre ensemble notre mission de baptisés, enracinés en chacune de nos Eglises diocésaines, en suivant les pas de Thérèse de Lisieux, pour y vivre la mission dans nos diverses « plaines ».

P. Clément Pichaud