Diocèse de Luçon

Accueil > Archives du site 2005-2012 > Editoriaux > Catholiques en Vendée 2013 > Catholiques en Vendée n°73 du 27 février 2013

Catholiques en Vendée n°73 du 27 février 2013

vendredi 1er mars 2013, par admin



« Pierre, m’aimes-tu ?… »

Comment, en ces jours où prend fin le
pontificat du Pape Benoît XVI, ne pas
évoquer le ministère de Pierre confié
par le Christ à son Eglise et ne pas se souvenir
de la profession de foi de l’apôtre, éprouvé et
bouleversé au lendemain de la Résurrection :
« Pierre, m’aimes-tu ?.., oui, Seigneur, tu sais bien
que je t’aime »
. Cette affirmation l’établit dans
une suite exigeante, un abandon confiant qui
lui permet d’épouser le chemin du serviteur
emprunté par le fils de Dieu : « Quand tu étais
jeune, tu allais où tu voulais (…) maintenant que tu
es vieux un autre nouera ta ceinture et tu iras là où
tu ne voulais pas aller »
.

Ce même enseignement a été donné à Pierre
au moment de la confession de Césarée, lorsqu’en
lui confiant les clés du Royaume, Jésus
lui avait annoncé qu’il le suivrait jusque dans
l’épreuve et le mystère de la croix : « Si quelqu’un
veut marcher derrière moi, qu’il renonce à luimême,
qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car
celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd
sa vie à cause de moi la gardera »
.

Toutes ces paroles ont façonné profondément
notre pape comme prêtre et évêque, mais
surtout pendant les huit années de son pontificat.
A la suite de la dernière visite ad limina des
évêques de la province de Rennes, je témoignais
déjà de la rencontre tout à la fois simple
et exceptionnelle que nous avons vécue avec
lui. Paternellement, il nous a confirmés dans
la foi et a renforcé nos liens. La simplicité de
l’échange nous a donné la mesure de l’humilité
avec laquelle le Pape Benoît XVI vit sa charge
d’évêque de Rome.

Apprenant la nouvelle de la renonciation à la
charge que le Seigneur lui a confiée, il m’est revenu
à l’esprit cette parole prononcée par Jean
le Précurseur à propos de Jésus : « C’est ma joie,
et j’en suis comblé : il faut qu’Il grandisse, et moi,
que je diminue »
(Jn 3, 30). Si le Saint-Père a accompli
par cette renonciation un geste d’humilité,
il a aussi posé un acte prophétique. Alors
que nos contemporains ne voient dans l’Eglise
qu’une institution, il a rappelé que ses pasteurs
n’ont de raison d’être qu’en s’effaçant devant
le Christ.

Soyons pleinement confiants pour l’avenir et
restons fermes dans la prière : l’Esprit donne
toujours à l’Eglise les pasteurs dont elle a besoin.

✠ alain castet
évêque de luçon



- 1 ÉDITO de Mgr Castet

  • « Pierre, m’aimes-tu ? »

- 2-3 OFFICIEL

- 4 ACTUALITÉS

- 5 QUAND JE DIS : JE CROIS

  • « Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
    Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau »

- 5/7/9 AGENDA DU DIOCÈSE

- 6-9/12 VIE DU DIOCÈSE

  • Appel décisif : « Votre histoire est belle, car
    c’est dans votre vie que le Seigneur a écrit »
  • Ouvrir notre coeur au pardon
  • Sophie Lutz : Convertie à l’espérance
  • « L’attention à l’autre… c’est notre foi
    tout simplement »
  • En action de grâce pour le Pape
  • Nouveau Conseil pastoral diocésain

- 10-11 VOUS L’AVEZ VÉCU

- 13-16 DOSSIER SPÉCIAL

  • BENOÎT XVI
    Merci Benoît XVI !

- 17 EN ROUTE VERS
DIACONIA 2013

  • Diaconie et vie religieuse, 1er volet

- 18-19 MÉMOIRE DU DIOCÈSE

  • Dieu dans la tourmente : Vivre
    son sacerdoce pendant la Grande Guerre

- 20-21 PAGES CULTURE

- 22-23 MÉDIAS

- 24 VIE SPIRITUELLE

  • Les clés de l’Évangile

- 25-27 BANDE DESSINÉE

  • Pier Giorgio Frassati

- 28 TÉMOIN

  • Pierre-Jean Hatton : Homo communicatus

- III PRIÈRE