Diocèse de Luçon

Accueil > Communication > actualités > archives actualités > Restauration du sige piscopal titulaire de Maillezais

Restauration du sige piscopal titulaire de Maillezais

jeudi 16 avril 2009, par admin

En date du 9 février 2009, le Saint-Siège
a décidé de “restaurer” le siège épiscopal
titulaire de Maillezais, ainsi qu’onze autres
évêchés disparus en France au cours de
l’histoire, pour la plupart lors du Concordat
de 1801.

Un mot tout d’abord pour mieux comprendre
ce que sont ces “sièges titulaires”.
Il ne s’agit pas bien entendu de
“recréer” des diocèses qui ont existé jadis,
mais d’en perpétuer le souvenir en
en donnant le “titre” à des évêques qui
n’ont pas la charge effective d’un diocèse
actuel dans l’Église. Bien qu’évêques
à part entière, ceux-ci exercent des
fonctions particulières comme auxiliaires
d’un diocèse ou au sein de la Curie
Romaine, ou encore comme représentants
pontifi caux dans les différentes
nations du monde. Puisqu’un évêque ne
peut exercer cette charge sans que lui
soit confiée une portion du peuple de
Dieu, au moins de façon symbolique, les
évêques “sans diocèse” reçoivent donc
le titre d’un ancien évêché, disparu à la
suite de bouleversements historiques
ou supprimé lors d’une restructuration
territoriale.

Ce fut le cas du diocèse de Maillezais,
en Vendée, qui contenait une partie du
diocèse actuel de Luçon et fut transféré
en 1648 à La Rochelle. Le diocèse de
Maillezais avait été créé en 1317, en
même temps que celui de Luçon, par
démembrement de l’immense diocèse
de Poitiers. Le pape Jean XXII avait
établi alors les deux nouveaux évêchés
au siège des Abbayes bénédictines fl orissantes
de Luçon et de Maillezais. Le
diocèse de Maillezais comptait 284 paroisses
(sur un territoire comprenant
une partie du sud-est de la Vendée, le
nord du département des Deux-Sèvres
et le sud-ouest du Maine-et-Loire).
Le premier évêque en fut Geoffroy
Pouvreau, abbé du monastère, sacré à
Avignon le 20 novembre 1317.

Les vicissitudes des temps, en particulier
les guerres de religion, ruinèrent
peu à peu l’évêché de Maillezais.
Transféré pour un temps à Fontenayle-
Comte en 1630, il fut défi nitivement
supprimé en 1648, laissant place au
nouveau diocèse de La Rochelle créé
par le pape Innocent X, qui ajouta
au territoire de Maillezais ceux de
la Rochelle, de l’Aunis et l’Ile de Ré,
détachés du diocèse de Saintes. Dernier
évêque de Maillezais, Raoul de la
Guibourgère fut le premier évêque de
La Rochelle. Homme d’Église au parcours
peu banal, il avait été sénéchal
et maire de Nantes, puis était entré
dans les ordres après son veuvage.
Tout d’abord évêque de Saintes, puis
de Maillezais, et enfi n de La Rochelle,
il meurt au prieuré de L’Hermenault en
1661 et est enterré dans l’église des
Capucins à Fontenay-le-Comte.

Prochainement sans doute, le siège
titulaire de Maillezais sera attribué à
un évêque nouvellement nommé, qui
n’y exercera point de juridiction effective,
mais pourra s’il le souhaite visiter
l’ancien diocèse de Maillezais. Au-delà
d’un évêché et d’une abbaye aux ruines
imposantes, il y rencontrera une communauté
humaine et chrétienne bien
vivante, qui depuis l’an Mil témoigne
du Christ au coeur du marais poitevin !

Mgr Dominique RÉZEAU (dans Eglise de Luçon du 16 avril 2009)